Juillet 2019
30
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
 
 
 
 
 

 
 

 

Communiqués

2 mai 2019

COMMUNIQUÉ - Manque de places en garderie : un casse-tête pour les entreprises aussi

La Chambre de commerce de Val-d’Or (CCVD) somme le gouvernement d’agir et de trouver à court terme des solutions afin de pallier au manque de places en garderie. La problématique qui sévit depuis quelques années ne cesse de culminer, causant de nombreux casse-têtes pour les employeurs et engendrant de réels impacts sur l’essor de notre région.

« C’est préoccupant d’entendre et de voir toutes les personnes qui souhaitent retourner travailler, mais qui ne peuvent faute de place en garderie. La main-d’œuvre est déjà un grand défi pour nos entreprises et cette situation vient exacerber la pénurie. Ça constitue un réel frein à leur croissance et leur compétitivité. Nous clamons que nous sommes une région d’opportunités, nous travaillons à attirer des familles ici et à retenir nos jeunes professionnels, il nous parait essentiel de pouvoir à tout le moins leur offrir des places en garderie pour leurs enfants » déclare Stéphan Ferron, président de la CCVD.

L’adoption récente de la loi 143 qui impose aux garderies en milieu familial privé de nouvelles règles dès le 1er septembre n’améliorera certainement pas le portrait, alors que des fermetures massives sont à prévoir à travers le Québec. Dans le réseau de CPE et des milieux familiaux affiliés, les listes d’attentes sont telles qu’un enfant peut être inscrit dès la naissance et entrer à l’école sans jamais avoir reçu un appel.

«Le contexte déjà précaire risque seulement de s’aggraver et créer des nouvelles places en CPE d’ici deux à trois ans n’est pas une réponse satisfaisante. Il est temps d’arrêter de voir cet enjeu comme isolé. Ça ne touche pas seulement le milieu de la petite enfance et les jeunes parents, mais également les entreprises et les impacts sont sérieux pour l’ensemble de notre développement socioéconomique. Le gouvernement doit mettre en place des solutions adéquates dès maintenant»  poursuit M. Ferron.


Document(s)