Colloque RH 2021

Colloque RH : Soyez créateurs d’engagement!

C’est dans une formule adaptée que le Comité de gestion des ressources humaines de La Vallée-de-l’Or convie les superviseurs, les chefs d’équipe, les contremaîtres, les conseillers et les gestionnaires à la 13e édition du Colloque RH. Ainsi, c’est sur une période de trois mois que seront présentées trois conférences sous le thème « Soyez créateurs d’engagement », grâce à la participation financière du gouvernement du Québec. Ce sera l’occasion par excellence de mettre à jour ses connaissances et développer ses compétences en matière de gestion des ressources humaines.

« Alors que nous sommes dans un contexte de rareté de la main-d’œuvre, votre gouvernement est présent pour aider les entreprises à relever ce défi. Le Colloque RH répondra certainement aux besoins des employeurs de l’Abitibi-Témiscamingue grâce aux outils concrets qu’ils se verront offrir en matière d’adaptation de pratiques en gestion des ressources humaines. Cela permettra aux entreprises de la région d’être plus attractives et d’assurer la rétention de leur personnel », a précisé M. Jean Boulet, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Mauricie.

Depuis six ans, l’événement est coordonné par la Chambre de commerce de Val-d’Or. « Nous nous réjouissons cette année de pouvoir organiser trois grands rendez-vous RH qui, nous sommes convaincus, viendront répondre à un besoin bien présent au sein de nos entreprises. La pénurie de main-d’œuvre, jumelée à la pandémie, a amené la gestion des ressources humaines à un tout autre niveau. Nos gestionnaires doivent composer avec de nombreux défis et le Colloque RH permet de les outiller concrètement », explique Mme Hélène Paradis, directrice générale de la Chambre de commerce de Val-d’Or.

Soyez créateurs d’engagement

La première des trois conférences aura lieu le 18 novembre 2021, en virtuel, en compagnie de Stéphane Simard. Conférencier international et auteur de huit ouvrages traduits en quatre langues dont l’ouvrage à succès Générer l’engagement au travail, M. Simard apprendra aux participants comment arrimer leurs attentes à celles des employés afin de devenir un employeur inspirant qui attire, mobilise et fidélise!

Ensuite, le 9 décembre 2021, le Colloque accueillera en virtuel Sonia Lupien, titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur le stress humain et fondatrice du Centre d’études sur le stress humain. Lors de sa conférence, elle aidera les gestionnaires et les employeurs à détecter le stress chez les employés et à mieux comprendre les différentes sensibilités au stress chez ces derniers.

Finalement, le 20 janvier 2022, c’est en présentiel, si la situation le permet, que le conférencier renommé Sylvain Boudreau viendra aborder les avantages de l’attitude positive. Avec sa présentation Mêle-toi de tes affaires, il vient conscientiser les participants à l’importance de s’engager, quelle que soit leur tâche, à la faire de la meilleure façon qui soit. 

Pour tous les détails et inscriptions, les participants peuvent se rendre au www.colloquerh.ca

À propos du Comité de gestion des ressources humaines de La Vallée-de-l’Or

Actif depuis 2007, le comité organise plusieurs activités, dont l’une des principales étant le Colloque RH, afin de permettre aux responsables des ressources humaines de parfaire leurs connaissances et d’améliorer la performance de leurs employés.  Il a également pour mandat de faciliter le réseautage entre les professionnels sur le territoire de La Vallée-de-l’Or.

Le succès des entreprises d’ici récompensé lors de la 41e édition du Gala de l’Entreprise

C’est sous le thème « Retour aux sources » que s’est tenu le 41e Gala de l’Entreprise organisé par la Chambre de commerce de Val-d’Or. Réunissant un nombre limité d’invités, la soirée webdiffusée en direct sur Facebook a permis de couronner 18 lauréats s’étant démarqués au cours de l’année 2020.

Félicitations à tous les finalistes et lauréats !

Service à la clientèle/Entreprise de vente

Lauréat: IGA Extra Famille Pelletier
Finaliste : Distribution Sogitex
Finaliste : Pharmacie K. Duval, M-A. Roy, M. Dupuis et V. Gilbert

Service à la clientèle/Entreprise de service

Lauréat : Groupe Autobus Maheux
Finaliste : Coiffure Euphoria
Finaliste : Hôtel Continental – Complexe 93

Production et Transformation

Lauréat : Ébénisterie AMB
Finaliste : Ékorce kombucha
Finaliste : Les Becs sucrés-salés

Développement des marchés – exportation

Lauréat :  Fourrures Grenier
Finaliste : Groupe VM
Finaliste : HydroTech Mining

Investissement moins de 500 000$

Lauréat : Les Becs sucrés-salés
Finaliste : Coiffure Euphoria
Finaliste : Meubles Éco Déco

Investissement – Entre  500 000$ et 2M$

Lauréat : Hôtel Continental – Complexe 93
Finaliste : Ébénisterie AMB
Finaliste : Groupe VM

Investissement 2M$ et plus

Lauréat : Eldorado Gold Québec
Finaliste : Construction Boréal Abitibi
Finaliste : Forage Nordik

Contribution au développement économique

Lauréat : Partenariat Canadian Malartic

Employeur de choix

Lauréat : Béton Barrette
Finaliste : Groupe Autobus Maheux
Finaliste : TRAME Architecture + Paysage

Persévérance scolaire et Formation

Lauréat : Hôtel Continental – Complexe 93
Finaliste : Arkys
Finaliste : Eldorado Gold Québec

Développement durable et environnement

Lauréat : Eldorado Gold Québec

L’Audacieux

Lauréat : Minrail
Finaliste : Aki – Épicerie zéro déchet
Finaliste : Construction Boréal Abitibi

Jeune entreprise

Lauréat : Aki – Épicerie zéro déchet
Finaliste : Construction Boréal Abitibi
Finaliste : Dans la Prairie

Pérennité

Lauréat : TRAME Architecture + Paysage
Finaliste : Béton Barrette
Finaliste : Pharmacie Charline Prévost et Karine Rochette Jalbert

Prix spécial du jury

Lauréat : Spiritueux Alpha Tango

Seule une ambition bien spéciale peut pousser à se lancer, en pleine pandémie, dans le domaine régionalement inoccupé des spiritueux. Un duo père-fils, un investissement osé de 800 000$ dès la création et 4000 bouteilles de gin et vodka achetées en boutique à leur lancement ne sont que quelques raisons sur la panoplie qui rend Val-d’Or déjà si fière de cette compagnie.

Filon Paul-Giroux

Lauréat : Danny Parker

Comme bénévole ou homme d’affaire reconnu, ce Valdorien maintenant retraité est actif et impliqué dans notre communauté depuis plus de 40 ans. Il aura prêté main forte à la Corporation de la Cité de l’Or, la Fondation du Centre hospitalier, la Fondation Paul-Giroux, la Société d’Alzheimer, le Tour de l’Abitibi, les Jeux du Québec et est également membre à vie du Club Kinsmen. Son implication dans le hockey mineur est aussi grandement reconnue. Pour cette marquante présence dans notre milieu, nous avons décidé de « retirer le chandail » de monsieur Parker au dernier Gala de l’Entreprise.

Personnalité de l’année

Lauréat : Sophie Dupuis

Cette jeune réalisatrice valdorienne a travaillé pendant plus d’une décennie sur une œuvre mettant notre région en vedette. Avec un travail de recherche rigoureux, fait de multiples descentes au cœur même de notre industrie minière et d’innombrables réécritures, elle a extirpé de notre quotidien ouvrier une œuvre juste et inspirante. Projeté sur grands écrans aux quatre coins de la province, son film nous a rendu fiers de notre territoire, notre langage, nos loisirs, nos métiers et notre fraternité. Pour avoir creusé dans notre souterrain et fait briller Val-d’Or au grand jour elle a largement mérité ce Filon.

Entreprise de l’année

Lauréat : IGA Extra Famille Pelletier

Pendant que la majorité des commerces se voyaient fermés lors du confinement du printemps 2020, IGA Extra Famille Pelletier restait au front comme service essentiel. Par toutes leurs mesures extraordinaires, ils ont su conforter et protéger autant les clients que leurs 140 employés.  Ils ont mobilisé dans des temps records l’équipe nécessaire pour les commandes téléphoniques, la cueillette sur place et la livraison six fois plus populaire qu’avant, sur un territoire élargi, en pandémie et pénurie de main-d’œuvre. Par leur souci du détail dans l’application des mesures sanitaires, par la musique et les animations dans les périodes d’attente ou l’aménagement d’abris pour se protéger des froids abitibiens, ils ont su humaniser un moment anodin du quotidien. Ces attentions ont aussi certainement encouragé l’augmentation de leur clientèle en ces temps extraordinaires. C’est pour cet ensemble éclatant de leurs efforts et accomplissements que l’équipe d’IGA Extra Famille Pelletier a mérité le Filon de l’Entreprise de l’année.

Le milieu demande un engagement clair du Cégep

Val-d’Or, le 12 août 2021 – Suite à l’annonce de l’attribution du contrat pour l’attestation d’études collégiales (AEC) en Pilotage d’aéronefs publiée par le Cégep plus tôt aujourd’hui, la communauté valdorienne réitère et demande un engagement clair du Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue à l’effet que la formation soit offerte par le campus de Val-d’Or, tel que prévu depuis août 2018.

Bien que l’appel d’offres récent ait rendu possible les dépôts de projet à Rouyn-Noranda, il s’agit d’une initiative ayant pris forme entre des partenaires valdoriens, le Cégep et les compagnies aériennes Air Creebec, Air Inuit et Propair œuvrant sur les territoires nordiques du Québec. Après d’intenses négociations, il fut entendu dès le départ avec le Centre québécois de formation aéronautique (CQFA), qu’une cohorte de formation en Pilotage d’aéronefs serait dispensée par le Cégep au campus de Val-d’Or conditionnellement à une parité d’inscriptions autochtones et allochtones. Cette entente a été annoncée publiquement dans la plupart des médias régionaux.

Suite à l’attribution du contrat à l’École d’aviation de Rouyn-Noranda, le Cégep laisse toujours planer le doute concernant le campus qui recevra la formation. La Ville deVal-d’Or et ses partenaires questionnent les raisons profondes de ce changement de cap ainsi que la réelle intention d’implanter le programme à Val-d’Or. Le milieu se désole de constater qu’une institution d’enseignement aussi importante que le Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue semble appliquer des manœuvres de centralisation et de désinformation.

« Depuis bientôt quatre ans, les acteurs du milieu travaillent à la mise en place d’un tel programme. Alors que le projet se concrétise, le Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue change la raison même du programme sans obtenir l’aval de ses plus proches partenaires, c’est inacceptable. » explique Gaétan Gilbert, président de l’Aéroport régional de Val-d’Or.

À ce sujet, le directeur du Conseil de développement aéroportuaire de Val-d’Or, Jean-Yves Poitras ajoute : « Il s’agit d’un manque de respect envers les Premières Nations qui se sont concertées avec le milieu valdorien et le Cégep afin de créer une ouverture vers le campus de Val-d’Or pour l’AEC en Pilotage d’aéronefs. Doit-on maintenant interpréter les événements comme une volonté de faire émerger des projets dans les communautés et de les détourner de façon habile vers une centralisation? »

« À la demande du Cégep, nous avons dès le départ fait parvenir une lettre d’appui au projet afin de soutenir les compagnies aériennes telles qu’Air Creebec et Air Inuit dans leurs défis lié au recrutement de main d’œuvre. Il va sans dire que l’accessibilité d’un tel programme à Val-d’Or leur permettra d’accroître le nombre de pilotes autochtones dans leur effectif et d’ainsi contribuer à l’essor économique de notre région et du Nord-du-Québec. » souligne Jérémi Fournier, président de la Chambre de commerce de Val-d’Or.

Les partenaires valdoriens demandent au Cégep la confirmation que la formation en pilotage d’aéronef sera donnée par le campus de Val-d’Or tel qu’annoncé au jour 1. Ils soulignent que la communauté a été interpellée quant à l’aspect financier du projet et qu’elle est prête à collaborer afin d’assurer une telle formation sur son territoire.

« À la suite d’un tel événement, la communauté valdorienne remet en cause la volonté du Cégep à promouvoir le caractère régional de son développement. Notre lien de confiance envers l’organisation du Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue traverse une zone de turbulence. » conclut Pierre Corbeil, maire de la Ville de Val-d’Or.

Photo par Kevin Bluer sur Unplash

La CCVD questionne le volte-face du cégep concernant le programme de pilotage d’avion

Val-d’Or, le 5 août 2021 – La Chambre de commerce de Val-d’Or (CCVD) questionne l’attitude du Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue dans le dossier du programme de pilotage d’avion qui sera lancé dans les prochaines semaines. Les propos du directeur général du Cégep, M. Sylvain Blais, parus récemment dans les médias et laissant sous-entendre que la formation pourrait être donnée à Rouyn-Noranda plutôt qu’à Val-d’Or, ont profondément étonné et choqué la CCVD, tout comme plusieurs partenaires de la communauté valdorienne selon nos derniers échanges.

« Depuis près de 4 ans, les organismes et entreprises de Val-d’Or se mobilisent et travaillent à faire avancer ce dossier ainsi qu’à appuyer le Cégep dans ses démarches pour obtenir le programme. Jamais auparavant la possibilité que ce dernier soit offert à Rouyn-Noranda n’a été évoquée. On s’explique très mal ce volte-face, à quelques jours seulement du lancement du programme. » affirme Jérémi Fournier, président de la CCVD.

Rappelons que ce programme, qui sera offert en langue anglaise, vise à former des pilotes d’aéronefs majoritairement autochtones afin de soutenir les petits et moyens transporteurs dans leurs défis de recrutement ainsi que le développement du transport aérien de notre région, du Nord québécois et de l’ensemble du Québec.

« Il nous apparaît évident que le Campus et l’Aéroport de Val-d’Or sont les choix les plus appropriés pour un programme qui vise une parité d’étudiants autochtones et que notre ville est mieux outillée à travers ses multiples services et organismes pour les accompagner tout au long de leur parcours scolaire. Par ailleurs, le seul campus autorisé à offrir un enseignement en langue anglaise est celui de Val-d’Or. Nous sommes conscients que le recrutement n’a pas dû être une mince tâche et qu’il est possible que la première cohorte ne reflète pas nécessairement les attentes du Cégep, mais nous questionnons les efforts investis au sein du public cible, alors que la majorité des partenaires en employabilité autochtone de notre secteur n’ont même pas été contactés. » explique le président.

Alors que M. Blais mentionne les coûts liés à la mise en place d’un tel programme et les besoins des entreprises comme déterminants dans le choix de l’emplacement, la CCVD souhaite également attirer l’attention sur les efforts de conciliation et la détermination du milieu à se mobiliser pour ce grand projet.

« Ce que la CCVD déplore c’est le manque de communication et le changement d’attitude soudain de la part du Cégep. Nous comprenons les défis auxquels l’organisation fait face, mais nous nous expliquons mal pourquoi le téléphone n’a pas sonné chez les partenaires et pourquoi nous avons maintenant l’impression de faire face à une concurrence déloyale. » conclut M. Fournier.

La CCVD et la CDIVD dénoncent l’expropriation de nos ressources

Val-d’Or, 7 juillet 2021 – La Chambre de commerce de Val-d’Or (CCVD) et la Corporation de développement industriel de Val-d’Or (CDIVD) s’inquiètent de certaines clauses de l’entente conclue entre Investissement Québec et Sayona Québec concernant la transformation du minerai qui sera acheminé à une usine située en Caroline du Nord.

Des détails de l’entente dévoilés dans les derniers jours indiquent que Sayona pourrait ne pas transformer de lithium au Québec avant 2031. L’entreprise s’engage à débuter la transformation au Québec du spodumène dans un délai qui se situe entre la sixième et la dixième année de la clôture de la transaction seulement.

Il est évidemment déplorable de constater que les intentions initiales mentionnées lors de la vente de North American Lithium à l’entreprise australienne Sayona concernant la transformation du minerai pourraient ne pas être respectées.

« Au fil des ans, nos entrepreneurs ont développé une grande expertise dans l’exploitation des ressources naturelles et la demande grandissante pour les métaux stratégiques constitue l’occasion de se positionner encore une fois comme un chef de file. Notre territoire doit profiter des retombées économiques et des opportunités d’emploi que nous assure la transformation de ces métaux en région. » affirme Jérémi Fournier, président de la Chambre de commerce de Val-d’Or.

« La mise en valeur de l’expertise locale et régionale dans la transformation minière des produits, issus de nos régions, se doit de prioriser les communautés de ces mêmes régions. Il s’agit de l’essence même du développement durable. » mentionne Jean-Yves Poitras, commissaire industriel de la Corporation de développement industriel de Val-d’Or.

Ainsi, la CCVD et la CDIVD demandent à M. Éric Girard, ministre des Finances et ministre de l’Économie et de l’Innovation ainsi qu’à M. Pierre Dufour, ministre responsable de la région de l’Abitibi-Témiscamingue et du Nord-du-Québec et ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs, d’entreprendre dès maintenant les actions nécessaires afin d’assurer que ce minerai, destiné à un marché en forte croissance, soit transformé ici même en région dans un horizon rapproché.

Fabrique ton mode de vie

Une première campagne de recrutement pilotée par les Chambres de commerce de la région pour une meilleure offre en services de garde en milieu familial

Abitibi-Témiscamingue, 22 juin 2021 – Face aux réels effets du manque de places disponibles en services de garde éducatifs à l’enfance quant à l’enjeu de plus en plus préoccupant qu’est la pénurie de main-d’œuvre, les Chambres de commerce de l’Abitibi, en partenariat avec les bureaux coordonnateurs des services de garde de la région, lancent aujourd’hui une première campagne de recrutement et de valorisation de la profession de responsables de garde en milieu familial.

Ainsi, la campagne qui se tiendra sous le thème « Fabrique ton mode de vie avec les tout-petits » se déploiera en région dans les prochaines semaines.

Les Chambres de commerce s’unissent pour promouvoir la profession

La campagne nous permettra de découvrir une série de vidéos mettant de l’avant des femmes et des hommes occupant diverses fonctions au sein des services de garde éducatifs à l’enfance et particulièrement ceux évoluant en milieu familial. L’objectif étant de démontrer la passion qui les anime et leurs motivations au quotidien. En devenant les têtes d’affiche de cette campagne, ils deviendront également des ambassadeurs naturels sur le terrain.

« Les responsables de service de garde en milieu familial actuels, ainsi que les nouveaux qui nous l’espérons s’y joindront sous peu, permettront à de nombreux professionnels de la région de retourner au travail en sachant leurs enfants accompagnés dans le développement de leur plein potentiel. C’est avec grande fierté que ces femmes et ces hommes peuvent déjà dire haut et fort qu’ils jouent un rôle essentiel dans le développement de notre région; nous les en remercions. » Me Mariane Michaud, présidente de la Chambre de commerce et d’industrie du Centre-Abitibi.

Un enjeu central d’attractivité et de rétention

Pour nos entreprises, en processus perpétuel de recrutement et de rétention de la main-d’œuvre, les places en services de garde sont une des pierres angulaires de la solution. Alors que notre économie est en plein essor, cette problématique contribue à freiner le développement de nos collectivités. Unis pour trouver des solutions concrètes et pouvant être mises en place à court terme, tous les organismes socioéconomiques locaux ont à se mobiliser autour de ces enjeux.

« Le défi de la conciliation travail-famille pour les entreprises est un enjeu de plus en plus criant et le manque de places en services de garde vient rendre la tâche encore plus difficile pour le personnel et les gestionnaires. » ajoute monsieur Patrick Perreault, président de la Chambre de commerce et d’industrie d’Abitibi-Ouest.

Des chiffres qui parlent d’eux-mêmes

Les chiffres à ce tableau viennent démontrer hors de tout doute l’ampleur du défi à relever. Il affiche concrètement le nombre de places disponibles qui attendent d’être distribuées à des responsables de garde en milieu familial pour le territoire. Au total, c’est près de 900 enfants et leurs familles qui attendent une place en services de garde éducatifs à l’enfant, en milieu familial.  Venant appuyer ces chiffres, la Vérificatrice générale du Québec soulignait à l’automne 2020 que « l’offre actuelle de places subventionnées en service de garde éducatifs à l’enfance était insuffisante pour répondre aux besoins des familles ».

MRCNombre de places à distribuerNombre de places disponibles
Abitibi-Ouest220382
Centre-Abitibi275443
Rouyn-Noranda300648
Vallée-de-l’Or272492

Monsieur Jérémi Fournier, président de la Chambre de commerce de Val-d’Or : « Nous le savons, la main-d’œuvre est déjà un grand défi pour nos membres et particulièrement ces dernières années, les enjeux en lien avec les garderies sont venus exacerber la pénurie. Ça constitue un réel frein à la croissance et à la compétitivité de nos entreprises, en plus de nuire à notre attractivité. Nous clamons que nous sommes une région d’opportunités, nous travaillons à attirer des familles ici et à retenir nos jeunes professionnels, il nous parait essentiel de pouvoir à tout le moins leur offrir des places en garderie pour leurs enfants ».

Des incitatifs financiers pour faire une différence concrète

Le 3 juin dernier, le ministre de la Famille, M. Mathieu Lacombe annonçait une série de nouvelles mesures qui auront certainement un impact positif sur le recrutement. Ces mesures visent à accélérer le développement de l’offre en milieu familial; tout en favorisant le maintien des services actuellement existants. Vous trouverez les détails de cette annonce ici.

 « Avec les nombreux projets miniers qui se concrétisent sur notre territoire qui requerront des milliers d’emplois, jumelé à un déficit du taux de remplacement de 45 % à chaque année, la situation est alarmante pour l’Abitibi-Témiscamingue. Il est rassurant de prendre connaissance des mesures que le gouvernement est à mettre en place pour soutenir l’économie de notre région », affirme en terminant le président de la Chambre de commerce et d’industrie de Rouyn-Noranda, M. David Lecours.

Cette campagne souhaite inciter des femmes et des hommes à se laisser tenter par l’aventure. Avec ces nombreux incitatifs financiers et organisationnels mis en place, l’opportunité de démarrer leur entreprise et l’assurance d’un revenu décent dans des conditions gagnantes, gageons que cette campagne relèvera son pari et permettra la création de nouvelles installations de services de garde en milieu familial.

Pour plus d’informations concernant l’ouverture d’un service de garde en milieu familial dans la Vallée-de-l’Or :
Bureau Coordonnateur Vallée des loupiots
615 avenue Centrale, Suite 201, Val-d’Or, Québec, J9P 1P9
819 825-2260 poste 222
myriam.pilote@valleedesloupiots.ca

Une année de résilience, de persévérance et de solidarité

Val-d’Or, le 14 juin 2021 – La Chambre de commerce de Val-d’Or (CCVD) a tenu son assemblée générale annuelle le 14 juin dernier, afin de faire le bilan de l’année 2020-2021. Ce fût également l’occasion de dévoiler le conseil d’administration 2021-2022, qui sera présidé pour un troisième mandat par M. Jérémi Fournier.

Administrateur de la CCVD depuis 2014, M. Jérémi Fournier a une fois de plus eu la confiance du conseil d’administration pour agir à titre de président. « Nous avons de beaux projets sur la table pour les prochains mois, tout comme plusieurs enjeux qui méritent qu’on leur porte notre attention. Je suis donc heureux de renouveler mon engagement envers la Chambre de commerce et poursuivre le travail amorcé dans tous ces dossiers. Je tiens aussi à rappeler aux membres de ne pas hésiter à communiquer avec nous, que ce soit pour des commentaires, des suggestions ou des défis que vous rencontrez. Vous êtes la raison d’être de la Chambre de commerce et c’est pourquoi nous sommes entièrement à votre écoute. » déclare M. Fournier.

Le président sera appuyé au sein du conseil exécutif par Mme Valérie Gourde à titre de 1ère vice-présidente, M. Simon Bertrand à titre de 2e vice-président et M. Mario Thouin à titre de secrétaire-trésorier.

Bilan de l’année 2020-2021

L’année 2020-2021 fut marquée par la résilience et la persévérance pour l’ensemble de la communauté d’affaires. Alors que la CCVD se veut un lieu privilégié de rencontres, l’équipe a travaillé très fort à maintenir cette connexion, malgré la distanciation. Elle a tenté d’outiller et d’accompagner les entreprises dans leurs défis, notamment via de nombreuses formations en ligne. La CCVD a aussi maintenu son rôle comme réseau de communication, notamment via sa page Facebook, son site Web et son infolettre hebdomadaire.

En parallèle, la CCVD a continué de se mobiliser sur divers enjeux socioéconomiques, notamment le dossier de main-d’œuvre, qui demeure central dans le développement et la prospérité des entreprises. Le manque de places en services de garde de même que les logements et le transport aérien ont également été au cœur des préoccupations et des actions politiques menées par la CCVD.

Parmi les faits marquants des douze derniers mois, mentionnons la 40e édition du Gala de l’Entreprise, qui a réuni les convives dans deux lieux différents en plus d’être webdiffusée en direct. La CCVD a aussi participé à deux campagnes promotionnelles visant à sensibiliser les consommateurs à l’achat local. Finalement, elle a aussi offert à ses membres la certification en leadership et habiletés de direction. Ce programme élite a permis à 50 entrepreneurs, gestionnaires et professionnels-cadres de la région de développer des méthodes pour mobiliser les équipes, régler les conflits et relever les défis auxquels leur propre organisation est confrontée.

Le conseil d’administration 2021-2022
Conseil exécutif

Jérémi Fournier, président, président de L. Fournier et fils

Valérie Gourde, 1ère vice-présidente, surintendante communications stratégiques et relations avec le milieu chez Eldorado Gold Québec

Simon Bertrand, 2e vice-président, directeur des ressources humaines chez Meglab

Mario Thouin, secrétaire-trésorier, associé du bureau de Val-d’Or de Raymond Chabot Grant Thornton

Administrateurs

Jean-Philippe Allard, président de la Papeterie commerciale de Val-d’Or

Serge Blais, vice-président Opérations Partenariat Canadian Malartic

Sylvain Côté, directeur régional Val-d’Or chez Uniboard Canada

Nancy Désaulniers, notaire associée chez Cain Lamarre

Annie Gauthier, franchisée du St-Hubert de Val-d’Or

Philippe Lord, président de la Microbrasserie Le Prospecteur

Gérard Paquin, président de l’Hôtel Continental Centre-Ville et Complexe 93

Sébastien Richard, président de Paysage Boréal

Pamela Papatie, Vice-Chef au Conseil de la Nation Anishnabe du Lac Simon, administratrice observatrice 

Tanya Pash, chef des opérations chez Air Creebec, administratrice observatrice.

À Propos de la CCVD

La Chambre de commerce de Val-d’Or est un organisme à but non lucratif qui compte plus de 1 080 délégués actifs au sein de la communauté d’affaires. Ayant pour mission de promouvoir le développement socioéconomique, la CCVD agit comme partenaire mobilisateur, porte-parole et défenseur des entreprises de son territoire.

Prix Jean-Paul Létourneau- Leadership

Val-d’Or, 21 mai 2021 – La directrice générale de la Chambre de commerce de Val-d’Or (CCVD), Mme Hélène Paradis, s’est vu décerner hier soir le prix Jean-Paul Létourneau dans la catégorie Leadership, remis par la Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ). Remis dans le cadre du Gala des chambres de commerce du Québec, diffusé cette année en virtuel, ce prix est attribué à un(e) dirigeant(e) de chambre de commerce qui se démarque particulièrement par son implication dans sa communauté et dans l’ensemble du réseau des chambres de commerce.

10 ans d’accomplissements

Mme Paradis fête cette année ses 10 ans à la tête de la CCVD et, au cours de ces années, l’organisme a connu une expansion marquée. Dès son arrivée en poste, elle a insufflé un vent de fraicheur avec une augmentation du nombre de membres et d’activités, le déménagement des locaux, une nouvelle image corporative, l’agrandissement de l’équipe et la mise sur pied de nombreuses initiatives notamment la création d’un comité Jeunesse.

Au cours de la dernière année, elle a fait preuve de beaucoup de proactivité pour appuyer les entreprises d’ici. C’est ainsi qu’elle a rapidement mis en place au début de la pandémie la recension et la création d’une réserve d’équipement de protection individuel (EPI) en collaboration avec la MRC de La Vallée-de-l’Or. En partenariat avec la Ville de Val-d’Or et l’ensemble des médias locaux, elle a aussi créé la campagne publicitaire « On est toujours là! » qui met de l’avant l’achat local. Elle a aussi fait preuve de beaucoup d’audace pour adapter les activités de la CCVD, allant même jusqu’à tenir son gala annuel diffusé en simultané dans deux emplacements différents, en plus d’être retransmis en direct sur le Web.

Une alliée du développement socioéconomique

Par sa nature rassembleuse, elle se distingue comme une alliée dynamique et un soutien important à la communauté d’affaires. Mme Paradis agit de telle sorte que non seulement notre chambre de commerce connait des succès remarquables, c’est aussi tout notre milieu qui en ressort gagnant.

« Au cours des 10 dernières années, nous avons eu la chance de voir Mme Paradis évoluer au sein de la CCVD et surtout de constater à quel point sa détermination, son entrain et son savoir-faire font d’elle un exemple de leadership. Dès son arrivée à la CCVD, elle a su mobiliser les troupes, rallier ses pairs et apporter une plus-value à l’organisme. Elle est définitivement une ressource importante pour Val-d’Or et pour l’Abitibi-Témiscamingue et nous sommes fiers que par cette reconnaissance, elle fasse une fois de plus rayonner notre territoire » affirme Jérémi Fournier, président de la CCVD.

Une chef d’équipe appréciée

C’est pour souligner son 10e anniversaire à sa juste valeur que son équipe a eu l’idée de déposer sa candidature et lui offrir ce bel honneur qu’est le prix de leadership Jean-Paul Létourneau. Mentionnons d’ailleurs que dans le contexte que nous connaissons avec la main-d’œuvre, ça relève pratiquement de l’exploit d’avoir su créer un noyau aussi solide à la permanence.

« C’est parce qu’elle nous motive et qu’elle croit en nous que nous pouvons contribuer à autant de belles initiatives et, avec grande fierté, faire la différence dans notre milieu. Au fil des ans, c’est grâce à son positivisme contagieux et sa confiance inébranlable envers nos capacités que nous avons appris à nous dépasser en tant qu’équipe. Hélène ne s’assoit jamais sur ses lauriers et nous ne faisons que la suivre, à la seule vitesse qu’elle connait : à 100 miles à l’heure! » mentionnent ses employées.

« Je suis très touchée par cet honneur, que je partage évidemment avec l’ensemble de mon équipe, tant les permanents que les membres du conseil d’administration. Je veux aussi remercier nos partenaires, qui répondent toujours présents et qui croient en nos capacités, et bien sûr la FCCQ de nous offrir des projets stimulants et des outils pour faire croitre et rayonner notre communauté d’affaires. Mais surtout, je tiens à remercier nos membres. La force et la réputation de notre chambre de commerce passent par vous, par votre engagement et votre dynamisme. Merci de votre confiance depuis 10 ans! » déclare Hélène Paradis.  

Entrepreneurs, jeunes et audacieux

Val-d’Or, le 18 mai 2021– Grâce au support du Conseil territorial jeunesse d’Abitibi-Est, qui a remis 5 bourses héritage en mars dernier afin de souligner la fin de ses activités, le comité Jeunesse de la Chambre de commerce de Val-d’Or (CCVD) lance la campagne Entrepreneurs, jeunes et audacieux mettant en vedette 5 entrepreneurs de la Vallée-de-l’Or.

La campagne se veut un outil de valorisation de l’entrepreneuriat jeunesse, mais également une occasion de démontrer l’audace et la force de notre jeune communauté d’affaires. “Les jeunes entrepreneurs d’ici ne cessent de nous étonner, ils bouillonnent d’idées et rien ne les arrête! Cette campagne est l’occasion de leur offrir une visibilité et de souligner leur travail, sachant que la situation particulière que nous traversons vient avec son lot de défis.” explique Valérie Gourde, 1ere vice-présidente de la CCVD et responsable du comité Jeunesse.

Le visuel, réalisé par Loula Création avec les photos de Marie-Claude Robert, sera partagé de façon hebdomadaire via l’infolettre de la CCVD et les réseaux sociaux afin de faire découvrir ces entrepreneurs à toute la population. “Nous avons sélectionné des participants qui sont issus de secteurs variés et qui se distinguent également par leurs profils différents. Certains se sont lancés avec le transfert d’une entreprise déjà existante, alors que d’autres ont débuté dans l’entreprise familiale ou sont partis de zéro avec leur projet. C’est pour nous une façon de démontrer la diversité qui est présente sur notre territoire, mais surtout de rappeler qu’il y a plusieurs façons de se lancer en affaires.” conclut Mme Gourde.

Visitez la page Facebook ou le compte Instagram de la CCVD pour découvrir nos jeunes entrepreneurs !

Dévoilement des finalistes du 41e Gala de l’Entreprise

Val-d’Or, le 28 avril 2021 – La Chambre de commerce de Val-d’Or (CCVD) a dévoilé aujourd’hui les 25 entreprises finalistes du Gala de l’Entreprise 2021. La CCVD se réjouit de pouvoir honorer les accomplissements et réussites des entreprises par ce grand rendez-vous annuel.

Les finalistes du Gala de l’Entreprise 2021

C’est à un comité Jury entièrement indépendant de la CCVD qu’est revenue la tâche d’analyser les dossiers de candidature et de désigner les finalistes et lauréats de cette 41e édition. Rappelons que les finalistes découvriront seulement lors du Gala la ou les catégories dans lesquelles ils sont nommés. Les finalistes du Gala de l’Entreprise 2021 sont :

Aki – Épicerie zéro déchet
Arkys
Béton Barrette
Coiffure Euphoria
Constructions Boréal Abitibi
Dans la Prairie
Distribution Sogitex
Ébénisterie AMB
Ékorce Kombucha
Eldorado Gold Québec
Forage Nordik
Fourrures Grenier
Groupe Autobus Maheux
Groupe VM
Hôtel Continental / Le Complexe 93
HydroTech Mining
IGA Extra Famille Pelletier
Les Becs Sucrés-Salés
Meubles Éco Déco
Mine Canadian Malartic
Minrail
Pharmacie Charline Prévost & Karine Rochette-Jalbert
Pharmacie K. Duval, M-A. Roy, M. Dupuis et V. Gilbert
Spiritueux Alpha Tango
TRAME Architecture + Paysage

Retour aux sources                           

C’est sous le thème Retour aux sources que se déroulera cette 41e édition. « Au cours de la dernière année, nos entreprises ont fait preuve d’une grande résilience et devant les nombreux défis, plusieurs en ont profité pour revenir à l’essentiel et solidifier leurs bases afin de mieux traverser la tempête. Nous savons les pieds et les mains qu’elles ont fait pour s’assurer de la satisfaction de leurs employés, tout comme de leurs clients et, dans le contexte, nous trouvions d’autant plus important de célébrer les succès de nos gens d’affaires » mentionne Simon Bertrand, 2e vice-président de la Chambre de commerce et président pour une troisième année du Gala de l’Entreprise.