Détail des conférences

Mme Bibiana Pulido,  directrice générale Réseau interuniversitaire québécois pour l’équité, la diversité et l’inclusion

«Comment intégrer l’équité, la diversité et l’inclusion dans les organisations? Vers des pratiques inclusives en recrutement et en rétention» 

Les entreprises se questionnent de plus en plus sur comment intégrer l’équité, la diversité et l’inclusion (ÉDI) dans leurs activités, mais ne savent pas exactement par où commencer. Notamment, la majorité des démarches en ÉDI se limitent à assurer la représentativité des personnes issues de la diversité et s’attardent peu aux pratiques qui contribuent à un milieu de travail diversifié et inclusif. Dans le cadre de cette conférence vous serez outillé.e.s sur les notions de base en ÉDI, sur les biais inconscients ainsi que des pratiques individuelles et organisationnelles inclusives en matière de recrutement et rétention des employé.e.s.

Cette conférence sera présentée à tous les participants à 8h30

M. Jean-Sébastien Plourde, directeur Services à la clientète, AURAY  Sourcing, filiale de Raymond Chabot Grant Thornton

Choix de conférence 1
«Démystifier l’embauche de travailleurs issus de l’immigration»

Au Québec, le nombre de postes vacants ne cesse d’augmenter et l’Abitibi-Témiscamingue ne fait pas exception avec plus de 4 300 postes qui ne trouvent pas preneurs. Le manque de main-d’œuvre oblige les employeurs à modifier leurs stratégies et leurs modes de fonctionnement. Dans un tel contexte, de plus en plus de PME considèrent le recrutement international comme un moyen supplémentaire pour embaucher la main-d’œuvre dont elles ont tant besoin. Vous envisagez de recruter des travailleurs issus de l’immigration, mais vous avez des interrogations, des hésitations? Vous souhaitez en apprendre davantage sur le sujet?  Cette présentation interactive vous aidera à démystifier le processus.

Les participants devront choisir entre la conférence 1 ou 2, présentées en simultané à 10h45

Me Joël Beaudoin, avocat, Cain Lamarre
Me Robert-André Adam, avocat associé, Cain Lamarre

Choix de conférence 2
«L’Immigration stratégique : comment distinguer et choisir le bon programme d’immigration temporaire»

Lors de cette présentation, les conférenciers vous exposeront les différents programmes d’immigration temporaire, leurs implications et conditions d’admissibilité. Tant le programme des travailleurs étrangers temporaires que le programme de mobilité internationale seront abordés, ainsi que les récents assouplissements annoncés par le ministre Jean Boulet et les obligations de conformité des employeurs.

Les participants devront choisir entre la conférence 1 ou 2, présentées en simultané à 10h45

Mise en candidature – Conseil d’administration 2020-2021

Depuis sa création en 1937, la Chambre de commerce de Val-d’Or (CCVD) est considérée comme l’un des plus grands réseaux de gens d’affaires de la région. Comptant aujourd’hui plus de 1 135 délégués, la CCVD a pour mission de promouvoir le développement économique et d’agir comme un partenaire mobilisateur. Pour ses membres et la communauté d’affaires, la CCVD est un réseau de communication et un lieu d’échanges en matière de croissance et de réussites économiques.

L’assemblée générale annuelle de la Chambre de commerce de Val-d’Or aura lieu au mois de juin prochain. Lors de cette séance, les membres procéderont à l’élection du nouveau conseil d’administration. Cette année, huit sièges sont à combler. De ce nombre, quatre administrateurs seront élus par les membres de la CCVD et quatre administrateurs seront nommés par le conseil d’administration lors de l’assemblée générale annuelle.

Les membres du conseil d’administration agissent à titre de bénévole et leur rôle est d’orienter les prises de position de la Chambre de commerce et veiller au développement socioéconomique de son territoire. Notez qu’être un membre délégué de la CCVD et avoir soldé sa dernière cotisation est un critère de base pour être élu au sein du conseil d’administration. Les assemblées générales régulières ont lieu habituellement le 2e lundi du mois à 16 heures, sauf en période estivale.

Si vous désirez soumettre votre candidature, veuillez remplir ce formulaire AVANT le 15 MAI 2020 et le retourner par télécopieur au 819 825-8599 ou par courriel au hparadis@ccvd.qc.ca.

Merci de votre collaboration et espérant vous compter parmi nous lors de l’assemblée générale annuelle.

Hélène Paradis, directrice générale
819 825-3703

Aides publiques pour les PME et les régions

Val-d’Or, le 18 avril 2020 – La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) ainsi que la Chambre de commerce de Val-d’Or (CCVD) réagissent positivement à l’annonce de vendredi du gouvernement fédéral concernant l’élargissement des programmes d’aide aux PME et les nouvelles sommes destinées au secteur culturel. Elles rappellent également l’importance de continuer à répondre aux besoins de liquidités des entreprises pour passer au travers de cette crise de la COVID-19.

Plus d’un milliard additionnel pour les PME

L’annonce de vendredi prévoit 962 M$ pour les agences de développement régional et le réseau de développement des collectivités, ainsi qu’une somme de 270 M$ pour la recherche et l’innovation.

« Élargir l’accès à l’aide publique pour que les entreprises puissent rencontrer leurs obligations financières et limiter les pertes d’emplois est une bonne nouvelle, notamment pour les PME en démarrage et celles situées en régions », a déclaré Charles Milliard, président-directeur général de la FCCQ. « Les sommes annoncées seront probablement insuffisantes pour répondre aux besoins des startups et des entreprises en précommercialisation du Québec, mais c’est définitivement un pas de plus dans la bonne direction. »

« Pour la majorité d’entre elles, les PME du secteur ont été lourdement impactées par la crise que nous subissions actuellement. Pour soutenir l’économie en région, la conservation des emplois est indispensable. C’est pourquoi la CCVD accueille favorablement la flexibilité des programmes et les aides additionnelles annoncées. » affirme le président, Jérémi Fournier.

« Plus l’aide financière directe sera accessible rapidement, plus on évitera les possibilités d’endettement des entreprises durant la crise, ce qui facilitera le retour aux affaires au moment du redémarrage », a ajouté Charles Milliard.

Aide au secteur de la culture

Plusieurs entreprises qui gravitent dans le monde de l’événementiel sont durement touchées. Pensons à l’organisation du Festival d’Humour de l’Abitibi-Témiscamingue par exemple qui a dû annuler sa 23e édition.

« Le secteur culturel est particulièrement touché par la crise actuelle. Cette annonce du gouvernement fédéral tombe à point et est une excellente nouvelle pour l’industrie culturelle, dont les retombées sont importantes pour l’économie québécoise », a souligné M. Milliard.

Vers une relance durable

« Nous sommes désormais dans un mode de reprise graduelle des activités. Il faudra prévoir la mise en place des soutiens financiers nécessaires pour que les entreprises puissent respecter les normes sanitaires qui seront en vigueur dans la réalité d’après-crise et les coûts importants associés à ces mesures. Ces mesures de prévention seront essentielles afin de s’assurer d’une relance économique durable et éviter un retour à la suspension des activités », a conclu Charles Milliard.

Programme de subventions salariales

Des avancées pour aider davantage d’entreprises

Val-d’Or, le 8 avril 2020 – La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) et la Chambre de commerce de Val-d’Or (CCVD) accueillent positivement les changements annoncés aujourd’hui et l’élargissement du programme de subventions salariales aux entreprises.

Faire passer le seuil de baisse de revenus de 30 % à 15 % pour le mois de mars et la possibilité d’utiliser la moyenne des revenus de janvier et février 2020 comme base de référence, plutôt que le même mois de l’année précédente, permettra d’augmenter le nombre d’entreprises admissibles au programme. Une flexibilité supplémentaire devrait être nécessaire pour couvrir un plus grand bassin d’entreprises en difficulté, compte tenu des impacts de la COVID-19.

« Nous avions soulevé certaines lacunes et on constate avec satisfaction que le gouvernement fédéral vient assouplir des critères d’admissibilité », a déclaré Charles Milliard, président-directeur général de la FCCQ.

« Toutefois, nous pensons que d’autres mesures supplémentaires seront nécessaires afin d’étendre l’aide pour les entreprises qui ne répondent toujours pas aux critères. » a ajouté le président de la CCVD, Jérémi Fournier.

« La majorité des startups et les entreprises de R&D, qui trouvent leurs investissements en se fondant sur une promesse de rentabilité future, auront besoin d’aides mieux adaptées à leur réalité. La FCCQ recommande notamment au gouvernement d’étudier la possibilité d’offrir un prêt pour le montant des salaires, convertible en subvention si l’entreprise démontre qu’elle emploie toujours ces personnes après une certaine période », a expliqué Charles Milliard.

« Le gouvernement démontre une grande ouverture en acceptant que la démonstration de perte de revenus s’effectue sur la base d’une comptabilité de liquidités plutôt que de facturation.  Il serait bénéfique de faire également preuve de flexibilité en permettant d’accorder un pourcentage d’aide qui pourrait varier en fonction de la baisse de revenus. Pour l’instant, la preuve d’une baisse de revenus de 30% demeure en vigueur pour les mois d’avril et mai, alors que nous pourrions rejoindre également le seuil de 15% pour ces mêmes mois », a ajouté M. Milliard.

La FCCQ et la CCVD soulignent également le remboursement annoncé pour les cotisations des employeurs à l’assurance-emploi, au Régime québécois d’assurance parentale et au Régime des rentes du Québec.

« Ces aides additionnelles aideront grandement nos entreprises. La FCCQ salue également le fait que les OBNL pourront inclure ou non le financement gouvernemental dans le calcul de la perte de revenus. L’annonce d’aujourd’hui permettra à plus d‘entreprises de traverser cette crise et d’être prêtes pour participer à la relance économique », a conclu Charles Milliard.

100 M$ pour la formation des employés des entreprises

Un coup de pouce nécessaire pour nos entreprises, selon la FCCQ et la CCVD

Val-d’Or, le 6 avril 2020 – La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) et la Chambre de commerce de Val-d’Or (CCVD) saluent l’annonce du Programme actions concertées pour le maintien en emploi (PACME) du gouvernement du Québec qui allouera une somme de 100 M$ pour la formation des employés des entreprises.

« Il s’agit d’une excellente initiative qui tombe à point nommé. Le programme permettra d’aider les entreprises à conserver un lien d’emploi avec leurs employés et à être encore plus productives pour la relance à venir. Le Québec se démarque par son économie du savoir et nous encourageons les formations qui permettent de se perfectionner et d’accroitre la productivité », a réagi Charles Milliard, président-directeur général de la FCCQ.

La FCCQ et la CCVD rappellent qu’il s’agit d’une démarche qui avait porté ses fruits lors de la crise économique en 2008-2009, avec la mise en place du programme SERRÉ (Soutien aux entreprises à risque de ralentissement économique).

« Profiter de cette période de ralentissement économique pour augmenter les compétences de leurs employés et s’attaquer au déficit de productivité, l’un des principaux enjeux économiques du Québec, est une opportunité sur laquelle le Québec peut construire. La mise en place de formations pour les travailleurs est également un message positif tourné vers l’avenir en vue de la reprise des activités », a déclaré Charles Milliard.

« La Chambre de commerce de Val-d’Or sera un partenaire actif afin d’aider les entreprises à mettre en place des initiatives de formations. » a ajouté le président, Jérémi Fournier.

La relance économique passe aussi par l’innovation

La formation est un investissement utile et nécessaire pour se préparer à la relance économique. La FCCQ et la CCVD insistent également sur l’importance à accorder à l’innovation et soumet trois propositions facilement applicables pour amoindrir les impacts de la crise et stimuler les investissements en innovation :

  • Accélérer la mise en place du C3i
  • Bonifier le Programme Innovation
  • Abolir la franchise de 50 000$ lors des demandes du crédit R&D

Accélérer la mise en place du C3i

La FCCQ et la CCVD proposent d’accélérer la mise en place du crédit d’impôt à l’investissement et à l’innovation (C3i) annoncé lors du dernier budget et de le bonifier spécifiquement pour le temps de la crise. Cette mesure viendrait supporter les entreprises dans un investissement accéléré et non planifié.

Bonifier le Programme Innovation

Le programme Innovation, administré par le ministère de l’Économie et de l’Innovation, a notamment pour objectif d’appuyer les entreprises aux différentes étapes d’un projet d’innovation et de les soutenir dans leurs démarches de protection de leur propriété intellectuelle.

« Dans le contexte actuel, nous croyons qu’une bonification de ce programme pourrait aider les entreprises qui souhaitent investir en innovation et stimulerait l’économie. Le gouvernement pourrait, par exemple, doubler les montants maximaux admissibles et augmenter les taux d’aide maximaux à 75% », a expliqué Charles Milliard.

Abolir la franchise de 50 000$ lors des demandes du crédit R&D

« Les critères d’admissibilité au crédit d’impôt à la recherche et développement ont été modifiés il y a quelques années et l’introduction d’un seuil de dépenses minimales admissibles non remboursables de 50 000$ a été désavantageuse pour plusieurs entreprises. Pour les aider à investir en R&D, la FCCQ recommande au gouvernement de rétablir le remboursement de cette première tranche de 50 000$ », a conclu M. Milliard.

Prolongation de la fermeture des entreprises et programme d’achat local

L’achat local, plus nécessaire que jamais. Tous ensemble derrière le Panier bleu!

Val-d’Or le 5 avril 2020 – La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) et la Chambre de commerce de Val-d’Or (CCVD) ont pris acte de la décision du gouvernement de prolonger la fermeture de l’accès physique à toutes les entreprises qui ne sont pas des services essentiels jusqu’au 4 mai. Plusieurs entreprises qui ont déjà adapté leurs pratiques, que ce soit au moyen du télétravail ou par le commerce en ligne, pourront continuer d’exercer leurs opérations. La FCCQ et la CCVD rappellent que le réseau des chambres de commerce est au cœur du développement économique et joue un rôle crucial pour faire la promotion d’entreprises locales sur l’ensemble du territoire.

« Le contexte est exceptionnel et même si cette décision est évidemment compréhensible, les impacts négatifs sont considérables pour les entreprises québécoises. C’est pourquoi les gouvernements doivent être présents pour les supporter dans cette période difficile. En plus des récentes annonces dont celle d’aujourd’hui, d’autres gestes seront à poser en fonction de l’évolution de la situation et pour qu’un maximum d’entreprises puissent être en mesure de reprendre leurs activités à la sortie de cette crise », a déclaré Charles Milliard, président-directeur général de la FCCQ.

Programme de dynamisation de l’achat local le Panier bleu

La FCCQ ainsi que la CCVD sont fières d’appuyer et d’être partenaires du programme de dynamisation de l’achat local le Panier bleu, annoncé aujourd’hui par le gouvernement du Québec pour faire face à la crise et préparer la relance. Le Panier bleu sera un OBNL dirigé par Alain Dumas, qui a une longue expérience dans le commerce de détail québécois.

« Nous sommes heureux de nous joindre à l’initiative du gouvernement pour promouvoir l’achat local pour contrer les impacts économiques de la COVID-19. Nous devons tous unir nos forces pour stimuler l’économie québécoise. La FCCQ a été à l’avant-plan pour soutenir notre économie en cette période de crise et nous sommes fiers d’associer notre leadership à cette démarche du gouvernement. Notre réseau de chambres de commerce est une courroie de transmission pour les entreprises de toutes les régions du Québec et nous souhaitons jouer un rôle de premier plan pour appuyer cette démarche et la relance de l’économie », a affirmé Charles Milliard.

Un répertoire local

À Val-d’Or, de nombreuses entreprises ont adapté leur offre de services afin de permettre à la population de limiter les déplacements et d’avoir recours à des produits via, par exemple, des commandes en ligne et la livraison à domicile. La CCVD a regroupé les informations dans un répertoire sur son site web afin de valoriser les services offerts sur le territoire et ainsi favoriser l’achat local. À noter que ce répertoire remplace celui publié il y a deux semaines par la Ville de Val-d’Or et qu’il sera mis à jour régulièrement. Nous invitons les entreprises qui ne sont pas dans la liste à nous fournir leur information via ce formulaire afin que nous puissions l’ajouter dans le répertoire. 

« La CCVD se joint à la FCCQ pour soutenir cette initiative du gouvernement. Nos entreprises locales sont évidemment fortement impactées et il est plus que nécessaire de les soutenir en cette période de crise. », ajoute le président de la CCVD, Jérémi Fournier.

« Plus que jamais, c’est le moment de se serrer les coudes pour soutenir l’économie d’ici et encourager les entreprises québécoises en ligne. C’est aussi l’occasion de découvrir des fournisseurs locaux et de faire sa part pour aider le commerce de détail québécois. Nous posons un jalon important dans la préparation de la relance économique et nous assistons à un tournant dans le commerce de détail québécois », a poursuivi Charles Milliard. Le Panier Bleu sera non seulement une alternative québécoise avec un répertoire exhaustif et un engin de recherche pour découvrir les commerces québécois, mais offrira aussi un visuel facilement identifiable qui pourra être affiché dans les commerces.

« Le Québec est sur pause, ce qui affecte grandement notre économie. La part du commerce en ligne est toutefois en explosion dans les dernières semaines. Il y a là une occasion à saisir pour nos commerces et entreprises de transformer cette situation à notre avantage sur le long terme. Nous faisons appel aux Québécois et Québécoises dans cet effort collectif pour encourager nos entreprises qui sont durement affectées », a conclu M. Milliard.

150M$ supplémentaires pour soutenir les PME

Val-d’Or, le 3 avril 2020 – La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) et la Chambre de commerce de Val-d’Or (CCVD) se réjouissent de l’annonce de mesures additionnelles pour soutenir les PME du Québec et la prolongation des Fonds locaux d’investissements (FLI). Cette aide sera un soulagement pour les entreprises qui ont un besoin de liquidités d’un montant inférieur à 50 000$ pour leur fonds de roulement. Elle s’ajoute au Programme d’action concertée temporaire pour les entreprises (PACTE) annoncé le 19 mars dernier, qui offre des garanties de prêt et des prêts de plus de 50 000$.

La FCCQ et la CCVD soulignent toutefois une préoccupation rapportée par plusieurs de ses membres, qui s’inquiètent du niveau de leur endettement. Le FCCQ et la CCVD insistent donc sur l’importance des formes d’aide qui n’ajoutent pas à l’endettement des entreprises.

« L’annonce d’aujourd’hui vient élargir l’accès aux liquidités durant cette crise, et pourrait faire en sorte que des entreprises provenant des différentes régions puissent également bénéficier de l’aide offerte par l’État et Investissement Québec », a déclaré Charles Milliard, président-directeur général de la FCCQ. « Le manque de liquidités avait été identifié comme un des principaux enjeux de la crise actuelle lors d’un sondage effectué par la FCCQ auprès de ses membres ».

« Des préoccupations demeurent quant aux modalités entourant les garanties de prêt et les prêts. La FCCQ préconisait une aide financière directe, afin de s’assurer de limiter l’endettement des entreprises et qu’elles puissent redémarrer leurs opérations normales le plus rapidement possible, au moment de la reprise économique », met en garde Charles Milliard.

Le gouvernement du Québec et Investissement Québec doivent s’assurer de l’uniformité dans la gestion des sommes entre les MRC et les entreprises, et ce, à la grandeur du territoire québécois. La FCCQ rappelle d’ailleurs que les chambres de commerce de partout au Québec sont des partenaires de premier plan pour collaborer avec les MRC pour coordonner les efforts de soutien économique sur le terrain. « Notre chambre de commerce est au plus près des réalités du terrain. Nous veillons à recueillir les préoccupations de nos entreprises membres et maintenons un lien de confiance avec elles », ajoute le président, Jérémi Fournier.

« Il est important que les mesures d’aide couvrent l’ensemble des entreprises, qui ont des réalités différentes d’un secteur à l’autre et d’une région à l’autre. Par exemple, la haute saison arrive à grands pas et c’est le moment de l’année où plusieurs entreprises engrangent une part importante de leurs revenus annuels, notamment dans les secteurs du tourisme, de l’agroalimentaire ou de la restauration. Une des clés pour s’assurer qu’un maximum d’entreprises puissent traverser la crise de la COVID-19 sera de faire preuve d’une grande flexibilité dans les différents programmes d’aide », a ajouté M. Milliard.

Voir le communiqué officiel ici.

Covid-19 – Répertoire des services offerts par les entreprises du territoire

L’achat local, c’est vital! Particulièrement en ce moment…
De nombreuses entreprises d’ici ont adapté leur offre de services afin de permettre à la population de limiter ses déplacements et d’avoir recours à des produits via, par exemple, des commandes en ligne et la livraison à domicile. Nous les avons regroupé sur cette page. 

Nous avons regroupés les informations sur cette page web afin de valoriser les services offerts sur le territoire et ainsi favoriser l’achat local.

En achetant local, en tant que consommateur ou en tant qu’entreprise, nous soutenons l’économie de notre territoire,  nous participons à la création et au maintien d’emplois, nous contribuons à garder l’ensemble des produits et services accessibles près de chez nous et nous faisons un geste pour la planète!

Vous aimeriez que votre entreprise soit dans ce répertoire?
Envoyez-nous vos informations via ce formulaire et nous les ajouterons.

Si votre entreprise est répertoriée et que vous souhaitez apporter des modifications sur les informations inscrites, écrivez-nous. 

Ensemble, soutenons l’économie de notre territoire!

COVID-19 : Informations aux entreprises

La Chambre de commerce de Val-d’Or (CCVD) a regroupé les informations pouvant être utiles aux entreprises dans la gestion des impacts reliés aux mesures gouvernementales mises en place pour endiguer la propagation du coronavirus.

La situation actuelle est majeure, a et aura un impact économique considérable. Par conséquent, nous invitons les entrepreneurs à documenter les impacts que cette crise peut avoir ou aura sur leur entreprise (annulations de réservations, mises à pied, perte de fonds de roulement, fermeture temporaire etc.). Cela permettra de faire un bilan complet et nous pourrons les guider dans leurs démarches avec les mesures d’aide financière et de compensations mises en place.

Cette page est mise à jour régulièrement. Pour toutes questions ou commentaires, écrivez-nous à communications@ccvq.qc.ca.

La Chambre de commerce de Val-d’Or, la Ville de Val-d’Or ainsi que les médias locaux ont lancé la campagne On est toujours là! qui met de l’avant l’achat local notamment par la publication d’un répertoire d’entreprises. De nombreuses entreprises d’ici ont adapté leur offre de services afin de permettre à la population de limiter ses déplacements et d’avoir recours à des produits via, par exemple, des commandes en ligne et la livraison à domicile.

Communiqués officiels des gouvernements
Fil de presse du Gouvernement du Québec
Fil de presse du Gouvernement du Canada

Aide financière des gouvernements
Plusieurs mesures sont offertes présentement aux entreprises du Québec par les gouvernements du Québec et du Canada. Cliquez ici en utilisant le questionnaire qui correspond à votre situation. Cet outil vous permettra de déterminer le type d’aide qui pourrait répondre à votre situation.

GOUVERNEMENT DU QUÉBEC

MESURES PROVINCIALES – AIDE FINANCIÈRE AUX ENTREPRISES
Section – Aide financière aux entreprises et aux travailleurs.
Programme incitatif pour la rétention des travailleurs essentiels (PIRTE) : aide financière qui est accordée aux travailleurs essentiels pendant la période de pandémie et qui vise à compenser la différence entre leur salaire et la Prestation canadienne d’urgence (PCU)
Aide d’urgence aux petites et moyennes entreprises : ce programme vise à soutenir, pour une période limitée, les entreprises admissibles qui éprouvent des difficultés financières en raison de la COVID-19.
Fonds local d’investissement (FLI) : Un moratoire de six mois a été instauré pour le remboursement (capital et intérêts) des prêts déjà accordés par l’entremise des FLI. Cette mesure s’ajoute au moratoire déjà en place dans le cadre de la plupart des politiques d’investissement en vigueur dans les MRC, lequel peut atteindre douze mois. Pour toute information au sujet du FLI, communiquez avec la MRC de la Vallée-de-l’Or.
Mesure d’assouplissements pour les citoyens et les entreprises : Dans le but d’aider les clientèles et pour tenir compte de l’impact de la COVID-19 sur leur capacité à respecter leurs obligations fiscales, le ministère des Finances du Québec et Revenu Québec ont revu certaines mesures annoncées antérieurement et mettent en place des mesures exceptionnelles additionnelles d’assouplissement.
Soutien à l’industrie touristique

GOUVERNEMENT DU CANADA

Site officiel vous permettant de suivre l’évolution de la situation au Canada et des mesures prises par le gouvernement fédéral

MESURES FÉDÉRALES – AIDE FINANCIÈRE AUX ENTREPRISES
Plan d’intervention économique du Canada pour répondre à la COVID-19 : Soutien aux entreprises
Subvention salariale d’urgence du Canada (SSUC) : Suvention couvrant une partie de la rémunération des employés qui travaillent pour des employeurs admissibles afin permettre à ces derniers de réembaucher leurs employés et d’éviter les mises à pied.
Compte d’urgence pour les entreprises canadiennes : Prêt d’urgence de 40 000 $ sans intérêt jusqu’au 31 décembre 2022. Si vous remboursez 30 000 $ avant cette date, vous serez exempté des 10 000 $ restants. Pour plus d’informations, contactez votre institution financière.
Programme de crédit aux entreprises : Le PCE favorisera l’accès au financement des entreprises canadiennes de tous les secteurs et de toutes les régions.
Programme de Travail partagé : programme conçu pour aider les employeurs et les employés à éviter les licenciements lorsque survient un ralentissement temporaire des activités de l’entreprise en raison de circonstances indépendantes de la volonté de l’employeur.
Après la PCU : Transition vers de nouvelles prestations

AUTRES MESURES D’AIDE FINANCIÈRE

Banque du Canada
Mesures de soutien à l’économie et au secteur financier

Banque de développement du Canada (BDC)
Carrefour d’informations pour les entrepreneurs : Du soutien pour les entrepreneurs touchés par le coronavirus COVID-19

RBC Banque Royale
Programme Soutenons l’achat local

Mouvement Desjardins
Mesures d’allègement pour ses membres et clients, Particuliers et Entreprises

MRC de La Vallée-de-l’Or
Informations pertinentes en lien avec les mesures d’allègements proposées de l’équipe de Services aux entreprises
Programme Aide d’urgence aux petites et moyennes entreprises
Programme Réussir son virage numérique

SADC Vallée-de-l’Or
Fonds d’aide et de relance régionale (FARR)

Les six principales banques canadiennes
La Banque de Montréal, la Banque CIBC, la Banque Nationale du Canada, la Banque Royale, la Banque Scotia et la Banque TD promettent de collaborer avec les particuliers et petites entreprises qui font affaire avec elles pour leur fournir « au cas par cas » des « solutions adaptées ». Les clients en difficultés sont invités à contacter leur institution financière pour explorer les options.

Fonds de solidarité FTQ
Pour connaître les différentes mesures de soutien gouvernementales disponibles aux entreprises, consultez la foire aux questions.

WEBINAIRES ET FORMATIONS

L’A-Telier, propulsé par l’IDÉ-AT, est un canal de communication permettant de véhiculer de l’information et des activités disponibles offertes pour les entreprises et entrepreneurs témiscabitibiens à travers les 5 MRC du territoire. Consultez leur page Facebook 
Ordre des conseillers en ressources humaines agréés : Dossier spécial COVID-19
Fédération des Chambres de commerce : Formations en lignes en santé et sécurité du travail
Ministère de l’Économie et de l’Innovation : Webinaires sur l’industrie 4.0
Institut national de santé publique du Québec : Formation : COVID-19 et santé au travail pour les employés et gestionnaires

RENSEIGNEMENTS COMPLÉMENTAIRES

La Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) Trousse COVID‑19
Centre intégré de santé et des services sociaux de l’Abitibi-Témiscamingue (CISSAT) Section Entreprise
Fédération des Chambres de commerce du Québec : Guide de bonnes pratiques en situation de risque socio-sanitaires
Ville de Val-d’Or : Répertoire des services et activités en vigueur
Conseil du patronat du Québec Renseignements utiles à l’intention des employeurs
Appel à tous les fournisseurs : Aider le Canada à combattre la maladie du coronavirus (COVID-19)
Centre canadien d’hygiène et de sécurité au travail : Fiches conseils et infographie pour les milieux de travail
Deloitte : COVID-19 : Tableau de bord du rétablissement économique
Femmessor : Regard sur l’entrepreneuriat féminin en période de Covid-19 
Raymond Chabot Grant Thornton : Section Covid-19
Espace OBNL : Informations pour les organismes à but non lucratif

Nouveau membre du CA

Notre président, Jérémi Fournier, est fier d’annoncer la nomination de Philippe Lord au sein du conseil d’administration de la CCVD. Président de la Microbrasserie Le Prospecteur, M. Lord agira à titre d’administrateur en remplacement de Marina Stavila.

Nous profitons de l’occasion pour souhaiter la bienvenue à M. Lord et pour offrir nos remerciements à Marina Stavila pour sa précieuse collaboration.